Imi Lichtenfeld, fondateur du Krav-Maga

Imi, fondateur du Krav-Maga, est né en 1910 à Budapest, ville appartenant alors à l’empire Austro-Hongrois. Il a grandi à Bratislava, capital de la Slovaquie, dans une maison où le sport, la loi et l’éducation étaient respecté à parts égales. Son père Samuel Lichtenfeld, instructeur en chef de la police départementale en était l’un des symboles. A l’age de 13 ans il rejoint un cirque et pendant 20 ans, s’entrainera à la Lutte, l’altérophilie et autre démonstration de force. Pour lui le cirque était aussi une école, où les gens pouvaient s’impliquer dans tous les sports, dont certains encore méconnus à l’époque. Ces gens ont enseigné à Samuel tout ce qu’ils savaient, et en particulier les arts martiaux.

 

Avec les encouragements de son père, Imi est devenu un membre actif de beaucoup de sports. Il s’est d’abord consacré à la natation pendant plusieurs années, puis à la gymnastique, la lutte et enfin la boxe. En 1928 Imi gagna le Championat Jeune de Lutte de Slovaquie, et en 1929 le Championat Adulte poids moyen. Cette même année il a aussi gagné un Championnat de Boxe et un autre Championnat international de gymnastique. Durant ses prochaines années, il se concentre principalement sur la lutte, en étant combattant mais aussi en entrainant ses camarades.

Dans le milieu des années 30, la situation change à Brastislava. Des groupes Fachiste et anti-sémites apparaissent et bousculent la communauté juive de la ville. Imi devient alors le leader d’un groupe de jeune athlètes dont la mission était de protéger la communauté juive locale. Il prit part à de nombreuses bagarres qui lui firent prendre conscience des différences entre les compétitions sportives et les « combats de rue ».

En 1940, devenu une épine du coté des  groupes anti-sémites soutenus par les autorités locales, Imi décide de quitter sa maison, sa famille et ses amis pour embarquer dans l’un des derniers bateaux qui échappa à l’occupation Nazi. Le bateau était un vieux navire appelé Pentcho, qui avait été reconverti pour transporter des centaines de réfugiés d’Europe Centrale en Israel (Palestine aujourd’hui). L’histoire captivante de Pentcho et ses passagers est raconté dans le livre de l’Odyssey de John Birman (publiée par Simon & Shuster, New Yok, 1984).

En 1944, Imi devient instructeur de ce qu’il a appris : natation, fitness, lutte, utilisation du couteau, et défense contre celui-ci. Durant cette période Imi entraine plusieurs unités spéciale du « Hagana and Palmach » incluant le Pal-Yam, aussi connu comme le groupe d’officier de police. En 1948, quand l’Etat d’Israel est créé et l’IDF formé, Imi devient Instructeur en chef de Krav-Maga à l’IDF. Il travaillera dans cette école pendant près de 20 ans, période durant laquelle il développera et améliorera de nouvelles techniques de self défense et combat rapproché.

Après avoir accompli son devoir, Imi commenca à adapter les techniques de Krav-Maga aux  personnes civiles. La méthode devait correspondre à tout le monde, homme et femme, garcon ou fille, qui pourraient avoir besoin de se défendre contre n’importe quelle attaque, peu en importe la raison. Afin de vulgariser ses méthodes, Imi fonde 2 centres d’entrainements, un à Tel Aviv et un autre à Natanya.

Imi continue de superviser personnellement les entrainements de ceux ayant atteint un haut niveau en Krav-Maga, et passe son temps avec les autres instructeurs présent en Israel et à l’étranger. Il suit les progrès et accomplissements de ses élèves en les motivant par sa forte personnalité et en leur transmettant tout son savoir.

Imi, professeur, combattant et estimable personne, décède le 9 janvier 1998 tôt dans la matinée, 5 heures après son admission à l’hopital. Sa contribution dans le monde des arts martiaux restera pour toujours en chacun de nous, ainsi puisse-t-il reposer en paix.

 

"Je cherche à faire de mes élèves des êtres humains. Je pense d’abord à la morale pour éduquer les jeunes, lors des exercices. Il faut être humble." Imi Lichtenfeld